Friday, December 3, 2021

Kribi, Perle du sud Cameroun : Vivier économique et touristique d’un Cameroun émergent

Must read

Diplomat Magazinehttp://www.diplomatmagazine.eu
DIPLOMAT MAGAZINE “For diplomats, by diplomats” Reaching out the world from the European Union First diplomatic publication based in The Netherlands. Founded by members of the diplomatic corps on June 19th, 2013. "Diplomat Magazine is inspiring diplomats, civil servants and academics to contribute to a free flow of ideas through an extremely rich diplomatic life, full of exclusive events and cultural exchanges, as well as by exposing profound ideas and political debates in our printed and online editions." Dr. Mayelinne De Lara, Publisher

Par S.E. Mme Madeleine Liguemoh, Ambassadeur du Cameroon

Située à 180 km au sud de Douala, capitale économique du Cameroun, Kribi relevant du Département de l’océan est une ville côtière nichée à la lisière du Golfe de Guinée en Afrique centrale. Elle est peuplée d’environ 80.000 âmes maniant les langues française et anglaise, reparties sur les villages et quartiers tels que Lolabe, Bwambe, Ngoye, Mboamanga ou Louma etc. Dans cette cité balnéaire alliant savamment rustique et modernité, le visiteur a l’opportunité de se fondre dans la culture des peuples de l’eau vivant en parfaite symbiose avec les descendants des zones forestières d’un hinterland aux charmes conservés. On y retrouve, selon l’ethnonymie consacrée, les Batanga,  Boulou-Fang, Mabéa, Ngoumba, Bakoko, Bassa, etc. 

Port du Kribi, Cameroun.

De cet alliage culturel, s’est construite une identité culinaire invitante, aux profondeurs olfactives enracinées  dans une tradition gastronomique raffinée et bigarrée. C’est le champ d’expression du poisson, produit de prédilection de cette aire culturelle, présentée sous toutes ses coutures, et n’offrant aucune place au gras, avec en toile de fond, le bien-être des fins gourmets locaux et étrangers. C’est notre ébanjéa (poisson pimenté), le mokwa, le mabang, le jomba. A côté de ces recettes centenaires, l’évocation du « n’huhu mua mbia » (la purée de noix de palme), le mbolè (sauce gluante de noix de mango) ou encore notre  « ndolè national » viennent attester de l’apport inégalé des plantes forestières dans l’offre gastronomique kribienne aussi cosmopolite que sa population. Celle-ci habituée à célébrer autant ces plaisirs du palais que les rythmes musicaux traditionnels que les danses  autochtones aux sonorités éclectiques, comme le Mbaya, l’Ivanga, ou le Ngosso, représentés fièrement à la faveur des grandes festivités telles que le Mayi (tenu tous les 09 mai), le Februar, le Nguma Mabi.

Sous les sons modernes des envolées musicales du célèbre et iconique Eko Roosvelt, l’enfant de Kribi, vous serez bercé par les vagues apaisantes et fascinantes de l’Océan Atlantique. Majestueusement nappée sur une côte maritime éponyme et imposante, laissant respirer de vastes bancs de sable clair et fin, Kribi dévoile depuis des temps immémoriaux, une richesse touristique parfumée d’une particulière authenticité. Elle est le socle de l’intacte communion enivrante entre les touristes et les chutes mythiques de la Lobé, un fleuve au parcours unique se perdant directement dans l’immensité de l’océan atlantique. Immensité vous avez dit ! La Lobé cache en réalité l’exceptionnelle hydrographie de cette citée offrant, de part son réseau de fleuves incarné par la Lokoundjé ou le Nyong entre autre, l’occasion rêvée de savourer les frais plaisirs d’un tourisme fluvial révélant aux visiteurs les douces senteurs naturelles d’un environnement préservé et enrobé dans une biodiversité rare, propre au Cameroun justement qualifié d’« Afrique en miniature ».

C’est Kribi, l’écologique qui fait corps avec Kribi l’économique, dont l’envol a été marqué par la redynamisation d’un centre névralgique venant ajouter de la valeur à une économie hôtelière en constante évolution, bâtie autour d’un axe pivot : le Complexe industrialo-portuaire de Kribi érigé sur les eaux profondes de l’espace océanique camerounais.

Le Port Autonome de Kribi (PAK) a été créé par Décret présidentiel N°99/132 du 15 juin 1999 et entré en service le 02 mars 2018. Il repose sur un plan stratégique multisectoriel bien défini par le Gouvernement, qui a résolument inscrit le secteur portuaire dans l’ordre des priorités, pour la croissance et l’émergence du Cameroun.

Conscient de ses atouts et soucieux de construire une économie forte et résiliente, ouverte et attractive, le Gouvernement camerounais sait pouvoir compter sur tous ses partenaires. Reprenant les propos de son Directeur Général, le PAK « est un port sûr et sécurisé, certifié ISPS, un Port Smart avec la mise en service de son Système d’Information Portuaire (SIP), lequel consacre une meilleure dématérialisation et simplification des procédures en facilitant le passage du flux de marchandises dans son espace, et doté d’ une zone logistique aménagée et particulièrement étendue ».

 C’est le lieu de souligner le caractère moderne de cette infrastructure structurante de l’économie camerounaise,  avec des caractéristiques nautiques répondant aux standards internationaux.  Ouvert toute l’année, il possède des actifs, des infrastructures et superstructures permettant une plus grande productivité de la manutention et des mouvements de navires commerciaux à fort tirant d’eau.  Tout ceci confère à cet établissement portuaire la capacité requise pour développer une économie incitative qui « cadre avec des mesures telles que les facilités fiscales et douanières, les facilités financières et administratives spécifiques à chaque domaine d’activité ».

Cette plateforme portuaire moderne, compétitive et calibrée, a été bâtie pour faire fructifier vos projets, inscrits dans un portefeuille fort intéressant. Ce dernier comprend des projets matures et d’autres en phase d’études.

Au titre des projets matures n’ayant pas encore de financements, les investisseurs pourront, entre autres chantiers, saisir les opportunités suivantes à réaliser : la construction du quai de service du Port Autonome de Kribi (PAK) ; la réalisation du système d’assainissement du PAK ; l’aménagement de la zone lacustre de 15,5 ha contigüe aux terminaux de la phase 1 du PAK etc…

Kribi pendant le soir.

Sous le registre des projets en études, figurent notamment : le développement du terminal minéralier en vue de l’exploitation industrielle du fer de Lobe à Kribi ; la création d’une société de cabotage maritime ; le développement d’un terminal hydrocarbures.

Loin d’être achevé, ce tableau panoramique est évoqué à dessein, afin de dire à tous les investisseurs intéressés par la diversité des chantiers et des projets de développement en cours ou ceux inscrits dans la durée, qu’ils sont les bienvenus, dans cette terre hospitalière aux multiples possibilités : le Cameroun.

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive awesome content in your inbox, every month.

We don’t spam!

Holler Box