Tuesday, May 11, 2021

ArtCamp Andorra, vecteur de diplomatie culturelle

Must read

Publisher
Publisherhttp://www.diplomatmagazine.eu
DIPLOMAT MAGAZINE “For diplomats, by diplomats” Reaching out the world from the European Union First diplomatic publication based in The Netherlands. Founded by members of the diplomatic corps on June 19th, 2013. Diplomat Magazine is inspiring diplomats, civil servants and academics to contribute to a free flow of ideas through an extremely rich diplomatic life, full of exclusive events and cultural exchanges, as well as by exposing profound ideas and political debates in our printed and online editions. Dr. Mayelinne De Lara

Par Jean-Michel Armengol, Secrétaire général de la Commission nationale andorrane pour l’UNESCO et Jordi Canut, Ministère des Affaires étrangères.

L’Acte constitutif de l’UNESCO proclamait que « les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix ». Lorsque les fondateurs de l’UNESCO ont tracé ces grands mots en novembre 1945, ils avaient certainement à l’esprit les ravages provoqués par la Seconde Guerre mondiale.

Depuis, il est clairement apparu que le  hard power  ne pouvait, à lui seul, être le garant de la paix et que les hauts dignitaires des différentes puissances mondiales devaient penser à diversifier leurs stratégies pour améliorer les relations entre pays et pouvoirs souvent antagonistes. De manière progressive, le soft power ou « force douce » de la culture, la diplomatie culturelle, s’est avéré un outil précieux. En effet, dès 2007, par exemple, la Commission européenne a proposé d’étudier le rôle de la culture dans les relations internationales de l’Union européenne, mettant ainsi en exergue sa capacité à  tisser des liens à long terme, fondés sur la confiance et compréhension mutuelles.

Taller artistes ArtCamp 2018.

Guidée par cette conviction, la Commission nationale andorrane pour l’UNESCO (CNAU), en étroite collaboration avec le Ministère des Affaires étrangères de la Principauté d’Andorre, a créé en 2008 le premier ArtCamp Andorre. L’objet de cette résidence d’artistes peintres du monde entier est de participer à la construction d’un monde plus pacifique en s’attachant à promouvoir le dialogue interculturel, les échanges de vues et d’idées, à encourager une meilleure connaissance des autres cultures et créer des liens respectueux entre communautés traditionnellement en situation de conflit.

Ces rencontres visent in fine à encourager une vision positive de la diversité culturelle, conçue comme une source de richesse, de dialogue et de paix. Depuis sa création, 6 éditions ArtCamp ont déjà eu lieu et la 7e, initialement prévue en juillet 2020, se tiendra en Andorre du 14 au 25 juillet 2021, si la situation de la crise sanitaire causée par la COVID-19 le permet. Plus de 150 artistes provenant de 80 pays différents se sont ainsi déjà rencontrés en Principauté en laissant derrière eux plus de 600 œuvres originales en témoignage de leur passage en Andorre et de leur engagement envers les valeurs universelles de l’UNESCO.

En cette période de crise du secteur culturel, la CNAU et le projet ArtCamp  ont tenu à s’impliquer activement au sein du mouvement RésiliArt lancé par l’UNESCO. Par le biais de courtes vidéos, des artistes du monde entier ont pu faire entendre leurs voix pour penser la relance et l’avenir de la culture, qui se révèle aujourd’hui plus que jamais nécessaire pour aider la population à mieux supporter les mesures restrictives de confinement imposées pour essayer d’enrayer la pandémie.

ArtCamp Andorre bénéficie du haut patronage de l’UNESCO dans le cadre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles de 2005. D’autre part, et suivant le Plan stratégique national de la Principauté d’Andorre pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030, les artistes sont aussi sélectionnés en tenant compte de leur attachement aux Objectifs de développement durable.

À partir de cette édition 2021, et dans le cadre de la célébration du 75e anniversaire de l’UNESCO, une nouvelle proposition sera faite pour les artistes sélectionnés en organisant un débat sur « les arts plastiques et créations artistiques en période de crise et en situation d’urgence culturelle ». L’Université d’Andorre, et d’autres universités sensibles à la thématique de la diplomatie culturelle, se joindront donc à cette nouvelle proposition en faisant intervenir des penseurs et intellectuels du monde entier. D’autre part, le Département des Affaires multilatérales et de la Coopération du Ministère des Affaires étrangères andorran offre dorénavant aux artistes la possibilité de postuler à une subvention pour mettre en œuvre un projet social mariant l’art, la culture de la paix et le développement durable.

Au fil des années, et grâce à l’enthousiasme et proactivité de la marraine du projet, Madame Hedva Ser, artiste et Ambassadrice de bonne volonté pour la diplomatie culturelle, le projet a pris son essor au-delà des Pyrénées et jouit déjà d’une édition méditerranéenne à Malte depuis 2015. D’autres pays et régions ont manifesté leur intérêt d’organiser un ArtCamp, conscients du rôle que ce beau projet peut jouer dans le rapprochement des cultures et en tant que levier de diplomatie culturelle.

- Advertisement -

More articles

- Advertisement -

Latest article

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive awesome content in your inbox, every month.

We don’t spam!

Holler Box